27 septembre 2009

Vian, Kandinsky et Satie

Petite anthologie poétique du dimanche III

   Puisqu'il semble que ce soit à nouveau dimanche et que de petits rayons de soleil passent encore ma fenêtre malgré le gris qui menace, voici un extrait de L'Écume des jours de Boris Vian, un passage que j'aime particulièrement dans ce qui est parmi mes livres préférés.

   Les souris de la cuisine aimaient danser au son des chocs des rayons de soleil sur les robinets, et couraient après les petites boules que formaient les rayons en achevant de se pulvériser au sol, comme des jets de mercure jaune. Colin caressa une des souris en passant, elle avait de très longues moustaches noires, elle était grise et mince et lustrée à miracle. Le cuisinier les nourissait très bien sans les laisser grossir trop. Les souris ne faisaient pas de bruit dans la journée et jouaient seulement dans le couloir."

   Je pense que c'est Kandinsky qui me permet d'illustrer ce que je ressens à la lecture de ce passage, mais il est bien difficile de choisir une oeuvre en particulier.

kandinsky_11

   Et enfin, un morceau qui illustre davantage l'ensemble du livre à mes oreilles peut-être que ce seul passage, la Danse de travers n°3 des Pièces froides de Satie. C'est un peu idiot de devoir créer des playlistes pour un morceau, il n'est plus possible d'exporter les morceaux tous seuls sur Deezer ? Il va falloir que je réfléchisse à une solution !

Découvrez la playlist

Posté par Anonyme du XXIe à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Vian, Kandinsky et Satie

Nouveau commentaire