24 juin 2009

Poème d'automne

   Héhé mais qui voilà ?! Bientôt, je referai des mises à jour, mais je n'ai pas trop trop le temps en ce moment...

   Pour vous faire patienter, voici un poème qui n'a pas gagné au concours de poésie de la Sorbonne. C'est un poème de fin d'automne bien sûr, parce que ce n'est pas de saison. Bientôt un poème d'été, enfin, dès que j'aurais le temps et dès que je me déciderai à vous le montrer !

    Sous la mousse d'un arbre, vous vous êtes couché ; la râpe de son écorce contre votre joue, la bosse d'une racine contre votre dos. Entre vos doigts, l'herbe frissonne, insaisissable. Vous entendez l'odeur de la terre s'approcher, vous envelopper, glisser dans votre nez. Elle imprègne vos poumons, les libérant tout à fait. De là, le frais coule dans tout votre corps. Une à une, les feuilles humides et lourdes se détachent des branches. Vous sentez sur vos genoux l'air qu'elles déplacent dans leur chute. Elles viennent s'écraser sur ce qu'il reste visible de vous, elles viennent froisser la mousse qui vous recouvre ; vous accablent d'un poids toujours plus grand. Votre nuque, vos coudes, vos fesses, vos talons pénètrent dans la terre. Les racines s'agrippent à vos mains, s'insinuent en vous dans un frottement grinçant. De la pluie qui se met à tomber, vous ne sentez plus que l'odeur qui coule jusqu'à votre bouche, chargée de végétal. L'humidité vous parvient, vous la sentez infiltrer vos lèvres, se frayer un chemin entre vos dents, imprégner votre langue pour la gonfler. Le son que chaque goutte, que chaque feuille fait sur votre peau de mousse fait vibrer chacun de vos os, fait raisonner votre crâne. Les dernières odeurs de végétal s'éteignent, ce n'est plus que l'odeur de la terre, des racines, de l'humidité putride qui gagne les feuilles. À l'odeur chargée de la pluie succède l'absence de la neige qui vous recouvre d'un dernier manteau.

   A bientôt !

Posté par Anonyme du XXIe à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Poème d'automne

Nouveau commentaire